Maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale. Les Maras ou le piège de la jeunesse d’Amérique centrale 2019-01-25

Maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale Rating: 6,8/10 1187 reviews

Gangs, Urban Violence, and Security Interventions in Central America

maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale

Quelles réponses aux défis posés par les « gangs »? Oxford: Oxford University Press 161- 195. In this way, the article demonstrates how, contrary to their reported success in diminishing gang violence, repressive first-generation approaches have tended instead to radicalize gangs, potentially pushing them towards more organized forms of criminality. Le terme « mara », synonyme de gang, est un diminutif de « marabunta » qui désigne une attaque de fourmis particulièrement voraces et destructrices bien connues pour agir en communautés de plusieurs milliers. De n'en avoir pas, si ce n'est l'élimination pure et simple de la bande rivale. Pendant le seul premier semestre 2007, 2857 homicides ont été commis au Guatemala, la majorité par arme à feu, selon le Bureau de défense des droits humains.

Next

Salvador : Qui a tué Christian Poveda ?

maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale

Ces maras, nées dans les quartiers d'immigrés de Los Angeles dans les années 1970, se sont diffusées au cœur de l'Amérique centrale lorsque les États-Unis ont décidé d'expulser systématiquement leurs délinquants immigrés, commode manière de mistigri sécuritaire. Comme si les jeux vidéo de guerre étaient passés de la fiction au réel. Rodgers, Dennis , forthcoming b. Le mot Maras pourrait être une contraction de « Marabunta », qui désigne les « fourmis chasseuses » qui dévastent régulièrement une grande partie de la forêt amazonienne. En effet, les Maras sont en concurrence essentiellement pour obtenir le titre de mara dominante, courageuse et dangereuse, raison pour laquelle elles mettent tout en œuvre pour démontrer leur supériorité directe et claire sur leurs rivaux. Ils font meme payer les autobus qui circulent dans ces zones.

Next

Le phenomene des gangs en amerique centrale Exemple

maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale

. Rocha, José Luis , 2007c. Il est évident que la politique répressive des gouvernements centraméricains est un échec. Devant cette situation, le chef du 16e commissariat de la ville, ou se trouve la majorite des colleges menaces, a mis en? Les mareros, des enfants-soldats aussi? Le Salvador est le pays qui en compte le plus : il y en aurait près de 45 000. Ils vivent ensemble, en autogestion, ils assurent le nettoyage de la maison, les repas qu'ils prennent devant la télé.

Next

Frédéric Faux

maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale

A chaque assassinat répond la vengeance. Ce mélange entre coca et cocaïne peut choquer à la fois ceux qui combattent la poudre blanche et ceux qui défendent la petite feuille magique. Les églises évangéliques, qui jouent un rôle fondamental dans la mise en œuvre de projets de réhabilitation, participent aussi de la diffusion de ce cadrage en terme de perte des valeurs. Leurs activités sont plutôt variées et sont souvent assimilées à des actes de délinquance ou de vandalisme. De fait, la plupart des victimes de cette violence sont les membres des gangs eux-mêmes, comme en témoignent tragiquement les véritables guerres que se livrent, par exemple, les membres de maras rivales dans les prisons guatémaltèques.

Next

Les maras, gangs d'enfants

maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale

Les enquêtes montrent aussi que les majeurs sans emploi sont les plus impliqués dans les actes de violence. Tout le monde en voit les consequences! De plus, ils émigrent plus volontiers en Floride, où la culture des gangs est différente de celle de Los Angeles. Un couvre-feu est decrete dans cette localite. Les maras, ces communautés de rues proliférant dans des régions où tous les cadres sociaux ont volé en éclats, regroupent aujourd'hui des milliers de jeunes prêts à tout pour défendre leur territoire, leur identité et leur place dans le groupe. Rocha, José Luis , 2006a. Les membres des gangs se partagent des quartiers et défendent leurs territoires en les marquant par des tags partout où il y a de la place.

Next

L’Amérique centrale au défi des gangs

maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale

Et ceux qui arrivent a passer a travers les mailles du filet, ont du mal a trouver du travail notamment a cause de leurs tatouages. Et pourtant, de nombreux témoignages de la population latino-américaine cautionnent ce plan. Entre 1998 et 2003, 2125 jeunes âgés de 3 à 23 ans auraient ainsi trouvé la mort dans des conditions suspectes au Honduras. Plusieurs études montrent que les maras et les pandillas se sont radicalisées tout en se faisant plus discrètes. Et la rivalité entre les Maras est une mise à mort. Toutes deux sont nées dans les rues de Los Angeles vers les fin des années 1970. Les maras sont l'héritage direct de la culture des gangs de Los Angeles.

Next

Frédéric Faux

maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale

Elles tiennent dans la main l'extrémité d'un long châle qui couvre leurs épaules, et tentent de garder en équilibre le chapeau melon incliné sur leur tête. La solution passe sans nul doute par la prevention. Dans les rues, il y a eu de nombreuses confrontations entre les differentes maras, mais quand elles se font arreter, elles se protegent mutuellement et font cause commune. Il existe donc peu de solutions. Ces initiatives, qui, au départ, semblaient réduire la délinquance des gangs, ont été des succès éphémères. Hamburg: German Institute of Global and Area Studies.

Next

Les maras, gangs d'enfants

maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale

Ainsi, afin de repondre a notre problematique : Est-ce que la repression resout le fleau des gangs en Amerique Latine? This article considers both the shape and character of Central American gang violence and attempts to reduce it, highlighting the complex relationship between these two phenomena. Les mareros font en moyenne leurs premiers pas dans les bandes entre 10 et 14 ans. Il semble que les initiatives éducatives, culturelles, et réformatrices ne sont pas suffisantes pour aborder les racines du problème des gangs. Et de rappeler le prix fort payé par de nombreux journalistes exerçant leur métier en Amérique latine. Par exemple, 67 % des usagers des transports en commun de la ville de Guatemala ont déjà vécu au moins une attaque.

Next

Les défis de la reconstruction de la paix en Amérique centrale face aux nouveaux conflits et aux nouveaux acteurs de la violence : l’exemple des « gangs »

maras gangs denfants les violences urbaines en amerique centrale

La pauvrete affecte 52 pour cent de la population. Accedé le 7 octobre 2008 à travers. Seules la lutte du territoire et la quête identitaire justifient cette barbarie. L'avis de la rédaction Appartenir à une mara, entendez un gang d'enfants, est devenu monnaie courante en Amérique centrale. International Human Rights Clinic , 2007. Une émigration massive causée par une guerre civile au Salvador Une guerre civile particulièrement violente éclate en 1980 au Salvador.

Next